La cigarette électronique peut-elle être écologique ?

La cigarette électronique peut-elle être écologique ?

De plus en plus de personnes l’utilisent pour arrêter de fumer. La cigarette électronique serait moins dangereuse pour la santé que le tabac, mais est-elle également plus écologique ?

Le tabac, une catastrophe pour la planète

Fumer est tout sauf écologique. Chaque cigarette comporte des milliers de substances chimiques dont bon nombre d’entre elles sont hautement toxiques pour l’environnement. La culture du tabac est elle-même très gourmande en eau et polluante du fait d’un emploi massif de pesticides. De plus, la fabrication des filtres participe à la déforestation à hauteur de 5% à travers le monde.

A lire également : La mutuelle santé, une aide précieuse pour les chômeurs

En France, on compte 20 000 à 25 000 tonnes de mégots jetés à travers le territoire. Quand il est jeté par terre et qu’il n’est pas ramassé, un mégot a de fortes chances de finir sa course dans les mers et dans les océans. Il y mettra une dizaine d’années pour se décomposer. Quand on sait qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau et que 4 500 milliards de mégots se retrouvent dans la nature chaque année sur Terre, cela fait froid dans le dos.

mégots

A voir aussi : Symptômes oculaires courants nécessitant un examen oculaire d'urgence

La cigarette électronique est-elle plus écologique que le tabac ?

Si les mégots de cigarettes sont une source de pollution majeure pour l’environnement, les cigarettes électroniques ont l’avantage de générer peu des déchets. Les flacons d’e-liquides, en matière plastique, sont recyclables. Les résistances (environ 2 par mois) sont composées de métal et de fibre de coton et doivent être apportées en déchèterie pour être valorisées.
Là où le bât blesse, c’est avec les puffs, qui sont des modèles jetables monobloc. Chacune d’entre elles contient une batterie au lithium ainsi qu’un corps en métal et en plastique, qui finissent au bout de quelques jours à la poubelle, quand ce n’est pas par terre. Pour le coup, la puff est loin d’être écologique !
Seuls les modèles de cigarettes électroniques que l’on remplit d’e-liquide, où l’on recharge la batterie et où l’on change la résistance (toutes les deux semaines environ) peuvent être qualifiées d’écologiques à côté des cigarettes au tabac.

Les e-liquides peuvent-ils être bio ?

La vapeur des cigarettes électroniques est créée à partir des e-liquides et ne produit pas de monoxyde de carbone comme la fumée des cigarettes au tabac. À noter qu’il existe des e-liquides bio, composés à partir d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, comme la glycérine végétale.

Des boutiques spécialisées comme Nicovip proposent ce type d’e-liquides bio. Ils ne contiennent pas de propylène glycol, qui est un ingrédient issu de la pétrochimie. Seule la nicotine ne peut pas être biologique, mais il existe tous les e-liquides sont également proposés en version sans nicotine.

Ces e-liquides bio permettent de se sevrer à la fois du tabac et de la nicotine, tout en conservant dans un premier temps les habitudes et le geste, qui peuvent être de gros freins à l’arrêt du tabac.