Quand prendre de la phycocyanine ?

Quand prendre de la phycocyanine ?

La phycocyanine est l’élément le plus noble de la spiruline. Il s’agit d’un pigment bleu qui capte l’énergie lumineuse (solaire) qui est ensuite transformée dans l’usine cellulaire en énergie biochimique. C’est donc la capacité à capter les photons lumineux qui explique les qualités remarquables de la phycocyanine. Quand prendre alors de la phycocyanine ?

Quand prendre de la phycocyanine ?

La phycocyanine est 7000 fois plus active que la spiruline et 20 fois plus puissante que la vitamine C.  Ainsi, on peut en prendre lorsqu’on désire bénéficier d’une protection contre l’oxydation, réduire ses lipides sanguins ou faire diminuer les symptômes de la rhinite allergique. On peut aussi en prendre quand on veut stabiliser son taux de diabète, réduire son stress oxydatif, prévenir la dégénérescence neurologique ou encore réduire sa résistance au stress. En prenant de la phycocyanine, vous réduirez vos troubles de déficit d’attention, vous vous protégerez du cancer et bénéficierez du contrôle de votre poids.

A lire aussi : Pourquoi faire usage de l'huile CBD ?

La phycocyanine permet de renforcer l’immunité, travaille à augmenter ses performances et vous protège contre les risques d’inflammation.

Quel est le meilleur moment pour en consommer et pourquoi ?

Il n’y a pas de saison spécifique pour consommer de la phycocyanine, vous pouvez débuter votre cure à n’importe quel moment de l’année mais elle sera particulièrement précieuse lors des moments difficiles (fatigue, maladie, fragilité ou encore convalescence) !

A découvrir également : Comment souscrire à une mutuelle en ligne pour être pris en charge rapidement ?

L’essentiel est de maintenir une routine régulière pendant 3 mois pour en ressentir les remarquables bienfaits de la phycocyanine sur votre bien-être.

Comment la consommer la phycocyanine ?

Nous suggérons de consommer la phycocyanine à jeun, le matin ou à l’heure du déjeuner, tout en veillant à éviter le café juste après.
Vous pouvez avaler en gélule (en pullulan) ou bien verser son contenu dans de l’eau pour la réhydrater avant de la consommer.

Quelles sont les propriétés de la phycocyanine ?

La phycocyanine est un puissant antioxydant. Il s’agit même de l’antioxydant et de l’anti-radical le plus puissant qui soit disponible. Pour cause, la phycocyanine est 20 fois plus puissante que la vitamine C et 16 fois plus puissante que la vitamine E.

La phycocyanine réduit les lipides sanguins. Une série d’essais l’indiquent. Une étude, publiée en 2008, montre que la spiruline réduit légèrement le taux de cholestérol, en particulier chez les femmes. Une autre étude, basée sur un dosage de 5 g de spiruline pendant 15 jours, confirme que la spiruline augmente les taux de cholestérol HDL et diminue les taux de cholestérol LDL ainsi que le taux de triglycérides. Les scientifiques ont montré que la phycocyanine a une action sur le corps qui empêche la peroxydation lipidique. C’est sans aucun doute l’une des raisons pour lesquelles la phycocyanine est un très bon allié contre le cholestérol.

La phycocyanine est en outre un incroyable antihistaminique. Lorsqu’on en prend à titre préventif, l’action immunomodulante de la phycocyanine permet l’atténuation des symptômes liés aux allergies saisonnières. De plus, la phycocyanine stabilise le diabète. Des études préliminaires sur un petit échantillon de personnes atteintes de diabète de type 2 suggèrent qu’un traitement de 2 mois avec de la phycocyanine peut réduire la glycémie à jeun. Une autre étude, également menée sur un petit échantillon de diabétiques et de patients VIH, indique que la phycocyanine augmente l’efficacité de l’insuline.

Enfin, la phycocyanine stimule le système immunitaire. Des tests préliminaires indiquent que la prise de spiruline peut influencer positivement certains marqueurs de l’immunité. Ces indicateurs sont visibles à la fois sur les personnes en bonne santé ainsi que sur les personnes souffrant de rhinite, d’allergies ou de virus. D’un point de vue scientifique, la phycocyanine agit comme un immunomodulateur qui renforce les fonctions du thymus. Elle active également les cellules-souches de la moelle osseuse responsables de la production de globules blancs. Elle est principalement associée au travail des éosinophiles et des basophiles, mais surtout aux lymphocytes B et T.