Mieux connaître le métier d’anesthésiste réanimateur

Mieux connaître le métier d’anesthésiste réanimateur

Le médecin anesthésiste est une personne clé dans le bon déroulement d’une opération chirurgicale. Il reçoit le patient en amont de toute intervention et le suit dans la phase post opératoire, jusqu’à la fin de la convalescence.

Les missions du médecin anesthésiste réanimateur

Avant l’opération

L’anesthésiste peut intervenir dans tout type d’intervention chirurgicale, programmée ou non. En cas d’opération programmée, sa première mission sera de recevoir le patient en consultation et de s’enquérir de ses antécédents de santé. Cela permettra au médecin de déterminer la meilleure technique d’anesthésie, le produit à privilégier ou le dosage.

Lire également : Comment améliorer la gestion de risques en entreprise ?

Le jour de l’opération

Le jour J, le médecin réanimateur est en alerte pendant toute l’opération : c’est lui qui endort le patient, qui surveille son état de santé et ses constantes. Il sera le premier à intervenir en cas de complications ou de réanimation.

Après l’opération

Enfin, après l’intervention, il a la charge du suivi post-opératoire : il s’occupe du patient à son réveil, et gère les éventuelles complications et douleurs. Le médecin anesthésiste réanimateur travaille toujours en équipe : avec les chirurgiens, mais également avec les infirmiers.

A lire également : Est-ce que les ASH font partie du personnel soignant ?

Trouver un emploi d’anesthésiste réanimateur : quel diplôme ?

Le secteur médical est dynamique et les offres d’emploi pour anesthésiste réanimateur sont nombreuses, les praticiens trouvent sans peine de belles opportunités. Il est tout à fait possible d’exercer son métier en intérim, en CDD, en CDI et en libéral. On trouve également des opportunités d’emploi avec rémunération et logement. C’est un poste très intéressant pour les jeunes diplômés qui souhaitent obtenir de l’expérience.

Le médecin réanimateur est obligatoirement titulaire du Diplôme d’Etat de médecine et inscrit à l’Ordre des médecins. Il aura donc franchi toutes les étapes du cursus de la faculté de médecine de 11 ans, alternant entre cours et stages de pratique en milieu hospitalier. Pour obtenir sa spécialisation, il doit suivre un cursus particulier et obtenir le Diplôme d’Etudes Spécialisées (DES) d’anesthésie-réanimation pendant son internat.

Au-delà du diplôme, il ne faut pas oublier les qualités indispensables pour exercer cette profession : empathie, résistance au stress et également sang-froid à toute épreuve, pour parer aux éventuelles urgences vitales pouvant se déclencher au cours d’une intervention.

D’autres diplômes peuvent venir en complément. Il existe notamment des Diplômes d’Etudes Spécialisées Complémentaires (DESC) ou des Diplômes d’Université (DU et DIU) parmi les formations pour être médecin anesthésiste.

Les débouchés et la rémunération du métier de médecin anesthésiste réanimateur

Le médecin peut exercer dans plusieurs secteurs : les emplois d’anesthésiste sont proposés dans les hôpitaux universitaires bien sûr, mais également dans les établissements de santé et les cliniques privées.

Le secteur libéral est très attractif pour le métier d’anesthésiste réanimateur. Le praticien est totalement libre dans l’organisation de son activité au sein de son cabinet et la rémunération est bien plus élevée. En effet, la rémunération dépend grandement de l’expérience du médecin anesthésiste, mais également du secteur d’exercice : un jeune praticien débutera à environ 4 000 euros bruts mensuels en milieu hospitalier public. En exercice libéral, il n’est pas rare de voir des fourchettes de rémunération à 12 000 euros bruts par mois.