Quelle est la fonction des chaussettes de contention ?

Quelle est la fonction des chaussettes de contention ?

Pour traiter efficacement les thromboses ou soulager des douleurs localisées au niveau des jambes, rien de mieux que d’utiliser des chaussettes de contention. Ces accessoires, hautement pratiques peuvent, en effet, atténuer voire éviter de nombreuses pathologies. Les chaussettes de contention peuvent être utilisées aussi bien par les hommes que par les femmes. Elles existent en plusieurs variétés et sont largement disponibles sur la plateforme Mes Deux Chaussettes. Pour en savoir plus sur ces variétés, vous pouvez visiter et explorer le catalogue de produit de cette plateforme.

Chaussettes de contention : définition, fonctions et différentes classes

Éléments incontournables intervenant dans le traitement de plusieurs maladies, les chaussettes de contention peuvent revêtir de nombreux aspects et exercer différents niveaux de pression.

A lire en complément : Certaines pharmacies désormais habilitées à délivrer du cannabis thérapeutique

Définition et fonctions des chaussettes de contention

Les chaussettes de contention sont des dispositifs élastiques permettant de comprimer les jambes ou ses réseaux veineux. Elles limitent la formation de certains œdèmes et sont surtout utilisées pour prévenir ou traiter les thromboses veineuses. Elles consistent à porter des mi-bas, des chaussettes, des collants ou encore des bas. Ces éléments permettent au sang de mieux circuler dans les veines et de remonter plus facilement vers le cœur.

Ces accessoires, délivrés sur ordonnance, sont souvent pris en charge par la Sécurité Sociale. Ils sont conseillés aux personnes souffrant de varices, d’une insuffisance veineuse ou encore de douleurs à la jambe. Ils peuvent aussi être utilisés pour traiter les ulcères de jambe, prévenir les phlébites et éviter les sensations de jambes lourdes.

A découvrir également : E cigarette qui ne fuit pas ?

Par ailleurs, les chaussettes de contention ne peuvent être utilisées par les personnes souffrant de neuropathies, d’une artérite ou encore de microangiopathies. Elles sont également contre-indiquées aux personnes souffrant d’un problème de cœur non traité (insuffisance cardiaque…).

Les différentes classes de contention

Les chaussettes de contention sont généralement réparties en quatre grandes catégories : les chaussettes de classe I, de classe II, de classe III et de classe IV. Cette classification est basée sur la pression exercée par ces éléments sur les jambes.

Les chaussettes de contention de classe I

Les chaussettes de contention de classe I peuvent être délivrées sans prescription médicale. Elles fournissent une pression de 10 à 15 mmHg (millimètres de mercure) et sont essentiellement recommandées aux femmes enceintes. Elles sont aussi très employées par les personnes qui effectuent de longs voyages, qui souffrent d’une insuffisance veineuse ou qui restent debout pendant de longs moments.

Les chaussettes de contention de classe II

Ces dispositifs exercent une pression beaucoup plus significative, elle oscille entre 15 et 20 mmHg. Ils sont délivrés sur prescription médicale et sont conseillés aux personnes venant de subir une opération chirurgicale des veines. Ils sont également prescrits aux femmes enceintes, aux personnes atteintes d’œdèmes ainsi qu’aux voyageurs exposés à des risques de thrombose veineuse.

Les chaussettes de contention de classe III

La pression fournie par ces chaussettes est comprise entre 20 et 36 mmHg. Elles sont recommandées aux personnes atteintes de troubles circulatoires aigus comme les phlébites, les ulcères cicatrisés ou encore les eczémas veineux. De même, elles sont fréquemment utilisées par les patients qui souffrent d’une thrombose veineuse sévère, d’un lymphœdème ou d’un gonflement important des jambes.

Les chaussettes de contention de classe IV

Les chaussettes de contention de classe IV exercent des compressions supérieures à 36 mmHg. Elles sont adaptées aux ulcères ouverts, au syndrome post-thrombotique aigu et aux lymphœdèmes sévères. Elles sont délivrées sur ordonnance et peuvent aussi être employées pour prévenir l’apparition de certains syndromes.

Comment choisir ses chaussettes de contention ?

Les chaussettes de contention, compte tenu de leur rôle ou importance, ne doivent pas être choisies à la légère. Pour opérer alors un choix judicieux, il est essentiel de bien prendre en considération ses besoins. De plus, vous ne devez aucunement négliger la matière, l’esthétique ou encore la taille de ces dispositifs médicaux.

Les critères relatifs aux besoins

À ce niveau, il suffit de déterminer les raisons pour lesquelles il vous faut recourir aux chaussettes de contention. Pour cela, vous pouvez vous en remettre à l’expertise de votre médecin traitant. En effet, ce dernier, après vous avoir reçu en consultation, peut précisément vous indiquer quel type de chaussette de contention, vous devez acquérir. Cela vous permettra donc d’acquérir un dispositif adapté à votre mal ainsi qu’à vos besoins.

Les critères relatifs à la matière

Les chaussettes de contention sont généralement conçues dans deux différentes matières : les matières élastiques et les matières non élastiques.

Les matières élastiques utilisées pour confectionner les chaussettes de contention sont principalement le caoutchouc naturel et l’élasthanne. Ces matières, très extensibles, peuvent notamment résister à la chaleur et offrent d’excellents conforts.

Quant aux matières non élastiques, il s’agit surtout du coton, du polyamide ou encore de la viscose. Elles sont également très résistantes et possèdent un pouvoir absorbant très élevé.

L’esthétique des bas de contention

Les bas ou chaussettes de contention sont des objets très fins, élégants et quasiment indétectables. Certains de leurs modèles sont semi-transparents, opaques et possèdent la texture d’une voile. Ils peuvent donc s’adapter à n’importe quelle tenue et vous offrir une infinité de possibilités.

La taille des chaussettes de contention

Les chaussettes de contention existent dans une gamme de tailles très étendue. Pour dénicher le modèle adapté à votre morphologie, il suffit de réaliser une mesure rigoureuse de vos deux jambes puis de vous référer aux indicateurs fournis par les fabricants. Après avoir trouvé le produit adapté à vos mensurations, essayez-le pendant quelques instants avant d’opérer un choix définitif.