Comment contrôler le flux de ses règles ?

Comment contrôler le flux de ses règles ?

Que diriez-vous de pouvoir contrôler votre flux menstruel, pour ainsi vous passer de protections hygiéniques ? C’est possible, en pratiquant le flux instinctif libre, ou FIL. Cette technique consiste à retenir le sang à l’intérieur de soi, pour ensuite l’expulser directement dans les toilettes. Certaines femmes le pratiquent sans même s’en rendre compte, alors que d’autres ont des difficultés à retenir leurs menstruations. Dans cet article, nous vous proposons d’en savoir un peu plus, concernant cette technique.

Le flux instinctif libre : qu’est-ce que c’est ?

Le flux instinctif libre, consistant à retenir volontairement le sang des menstruations pour l’expulser ensuite aux toilettes, est un concept venu des États-Unis. En France, le FIL devient un sujet tendance en 2015, notamment sur les réseaux sociaux. Les défenseuses de l’environnement s’emparent du sujet, participant ainsi à sa popularité croissante. Le flux instinctif libre, puisqu’il permet de se passer de protections hygiéniques, intègre les nouvelles routines zéro déchet.

Lire également : Trouver votre orthodontiste proche de la Suisse

En outre, les féministes prônent elles aussi le FIL. En effet, cette méthode aide les femmes à se libérer de leur dépendance à l’industrie des tampons et serviettes, à l’origine d’une certaine privation d’autonomie. D’autre part, nous savons à l’heure actuelle que les protections féminines contiennent des substances cancérigènes et des perturbateurs endocriniens.

Mais le flux instinctif libre permet avant tout d’être à l’écoute de son corps et de ses sensations. Comment le pratiquer ? Explications.

A lire en complément : Matériel médical : comment choisir le meilleur fournisseur ?

Comment s’initier au FIL ?

Comme nous l’avons évoqué dans notre introduction, certaines femmes pratiquent le FIL sans même en avoir conscience. Pour d’autres, apprivoiser cette technique peut s’avérer bien plus complexe. On estime que plusieurs cycles de menstruations sont nécessaires, avant de comprendre le FIL. En effet, difficile de percevoir le moment où le sang va être expulsé. Plusieurs signaux peuvent vous mettre sur la voie, comme la contraction de l’utérus, ou une pression ressentie dans le bas-ventre.

Au moment de l’expulsion du sang, il convient de le retenir à l’intérieur de soi, en contractant le périnée. Aussi, le FIL est un excellent moyen de travailler ce muscle essentiel. À force d’entraînement, le flux instinctif libre va devenir un réflex. D’ailleurs, certaines femmes le pratiquent pendant leur sommeil !

Notre conseil : pour éviter les fuites lors de la période d’apprentissage, n’hésitez pas à porter une culotte de règles, une protection saine, sans danger pour votre santé et l’environnement.

Qui peut pratiquer le flux instinctif libre ?

Même s’il existe peu d’études à l’heure actuelle concernant le flux instinctif libre, il est toutefois possible d’affirmer que toutes les femmes sont en mesure de le pratiquer. Cependant, les règles abondantes peuvent rendre la pratique plus difficile. Dans ce cas, les risques de fuite sont plus importants, d’où la nécessité de porter une culotte de règle.

D’autre part, les femmes qui viennent d’accoucher, et dont le périnée est distendu, peuvent également ressentir des difficultés à pratiquer le FIL. Le site https://www.sante-avenir.fr vous donne des conseils, pour tonifier efficacement le plancher pelvien.

Quels sont les risques et les contre-indications du FIL ?

Là encore, le peu d’études au sujet du FIL ne permet pas de mettre en lumière d’éventuels risques sur la santé. Certains médecins soulignent toutefois le risque de contamination bactérienne, engendré par la conservation du sang à l’intérieur du vagin. Néanmoins, l’utilisation de tampons ou d’une coupe menstruelle représente des risques similaires.

Vous souhaitez vivre vos règles de façon plus naturelle ? Limiter votre impact sur l’environnement et faire des économies ? Dans ce cas, le FIL est définitivement une méthode à envisager. Pour plus d’informations sur le sujet, consultez sur cet article.