La santé mentale et les émotions : de l’absence à l’excès

La santé mentale et les émotions : de l’absence à l’excès


Dans le grand théâtre de l’existence humaine, les émotions jouent un rôle fondamental. Telles des acteurs qui donnent vie à chaque scène de notre quotidien, les émotions colorent nos expériences, motivent nos actions, nourrissent nos relations, en bref elles donnent à la vie sa couleur et sa saveur.

Chaque émotion, de joie, de tristesse, de honte, d’amour, de peur, de regret, d’envie ou de colère, porte en elle une signification profonde, façonnée par des millions d’années d’évolution.

A lire en complément : Comment IBM utilise-t-il les capteurs intelligents et la modélisation informatique au lac George ?

En effet, c’est bel et bien l’évolution qui a façonné les émotions pour servir des fonctions essentielles à notre survie et à notre bien-être, et qui régule notre vie en société dans la communauté humaine, partie intégrante du règne animal.

Par exemple, la peur nous alerte d’un danger imminent, la joie renforce nos liens sociaux, la tristesse nous amène à penser et panser nos pertes, et la colère mobilise notre énergie pour faire face au risque comme à l’injustice. Ainsi, chaque émotion trouve sa place dans notre palette émotionnelle, et contribue à sa façon à notre adaptation et à notre épanouissement dans le monde.

A découvrir également : Stress : comment s'en sortir ?

Mais lorsque les émotions sont absentes ou présentes en excès, elles peuvent avoir de lourdes conséquences sur notre santé mentale et notre bien-être psychologique. Néanmoins, à chaque problème sa solution : il existe des thérapies pour corriger le trop-plein comme le vide émotionnel.

L’absence d’émotion ou le vide intérieur

Souvent associée à des troubles tels que la dépression ou l’anxiété, l’absence d’émotion peut plonger une personne dans un profond sentiment de vide intérieur souvent typique des états dépressifs.

Dans cet état d’esprit pénible à vivre, les émotions semblent éteintes, comme si le feu intérieur qui les animait avait été étouffé, sous le poids des circonstances ou du passé. La personne peut ressentir un manque d’intérêt pour les activités qui autrefois la comblaient de plaisir, une fatigue persistante ou chronique, ainsi qu’une sensation de déconnexion d’avec le monde ; elle peut perdre le goût de vivre et en arriver à des pensées ou des actes suicidaires.

Les causes de cette absence d’émotion peuvent être variées, par exemple :

  • des facteurs biologiques (des déséquilibres neurochimiques, hormonaux…)
  • des facteurs environnementaux (stress chronique, traumatismes passés (abus, maltraitance, abandon…))
  • des facteurs comportementaux (addiction modifiant les neurotransmetteurs, troubles alimentaires…)

Les symptômes peuvent également varier d’un sujet à l’autre, mais incluent généralement une humeur dépressive, des troubles du sommeil, un manque d’estime de soi.

Pour traiter l’absence d’émotion, différentes thérapies peuvent être envisagées, notamment la psychothérapie, la médication et les techniques de gestion du stress telles que la méditation et la relaxation. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) s’avère particulièrement efficace pour aider les individus à identifier et à modifier les pensées et les comportements qui contribuent à leur état émotionnel.

L’excès d’émotion ou la tempête intérieure

À l’opposé, l’excès d’émotion peut plonger une personne dans une tempête intérieure, où les émotions se présentent comme incontrôlables, effrayantes, écrasantes. Cette hyperactivité émotionnelle peut se manifester sous différentes formes : crises d’angoisse, accès de colère incontrôlés, épisodes de panique.

Les causes de l’excès d’émotion peuvent également être multiples, allant des troubles de l’humeur tels que le trouble bipolaire, aux troubles anxieux comme le trouble de stress post-traumatique (PTSD en anglais dans le DSM-R), ou les peurs paniques associées aux diverses formes de phobie.

Les symptômes peuvent inclure des sautes d’humeur, des crises de panique, ainsi qu’une difficulté à réguler ses émotions dans des situations qui comportent des facteurs déclencheurs et qui pour cette raison s’avèrent stressantes.

Pour traiter l’excès d’émotion, différentes approches thérapeutiques sont indiquées, notamment la thérapie dialectique comportementale (TDC), qui aide les individus à développer des compétences pour réguler leurs émotions et pour améliorer leurs relations interpersonnelles, ou l’hypnothérapie, une forme de thérapie brève efficace notamment pour traiter les phobies (ce point est traité en détails ici) et les addictions (aux substances ou aux comportements). Certains médicaments peuvent également être prescrits pour aider à stabiliser l’humeur et réduire l’intensité des émotions.

Dans le cas des personnalités hypersensibles, il existe aussi des accompagnements thérapeutiques qui permettent de développer un meilleur contrôle de soi, ou de se laisser aller au flux des émotions sans lui opposer une résistance inutile.

A la recherche de l’équilibre émotionnel

On l’a vu, les émotions jouent un rôle vital dans notre santé mentale et notre bien-être psychique. L’absence comme l’excès d’émotion peuvent révéler des troubles sous-jacents qui nécessitent une attention et un traitement appropriés.

En reconnaissant l’importance des émotions et en cherchant de l’aide lorsque cela est nécessaire, nous pouvons mieux comprendre et améliorer notre gestion de nos expériences émotionnelles, et ainsi cultiver un état de santé mentale plus équilibré, plus satisfaisant, plus agréable. En d’autres termes, il est possible de mieux vivre.