Punaises de lit : insecte ennemi public n°1

Punaises de lit : insecte ennemi public n°1

Comme une minorité d’insectes, une catégorie d’insectes parasites viennent nous compliquer la vie et bouleverser bien des habitudes, apportant leurs lots d’embêtements avec eux : puces, tiques, moustiques, frelons asiatiques, termites et insectes charpentiers… Souvent introduits lors de déplacements de personnes / d’objets, tapis dans l’ombre, ces indésirables viennent tenter l’aventure de nouvelles contrées, réussissent à s’y acclimater, deviennent plus résistants et commencent à faire parler d’eux assez rapidement. Les punaises de lit ne dérogent malheureusement pas à la règle en venant compliquer notre existence.

Les chiens, sentinelles contre les punaises de lit

Comme souvent, l’utilisation de nos amis à 4 pattes reste salutaire pour un certain nombre d’applications et nous aide avec leurs capacités hors du commun, souvent mises à profit.

A lire également : Quelle est la fonction des chaussettes de contention ?

Pour l’occasion, des chiens bien particuliers ont été dressés pour reconnaître ces nouveaux ennemis que sont les punaises de lit grâce au flair de Dogtector, ces spécialistes des chiens dressés à renifler ces insectes véloces et les détecter pour éviter la prolifération et pouvoir définitivement s’en débarrasser.

Qu’il s’agisse de Paris ou la région parisienne, toute la France, chez des particuliers, des intermédiaires comme des particuliers louant leur logement / chambre sur AirBnb ou des professionnels comme des hôteliers : le déploiement de ces canidés spécialisés dans la détection des punaises de lit est possible partout où des punaises de lits tentent de proliférer.

A lire en complément : Pourquoi la whey est-elle plébiscitée par les sportifs de haut niveau ?

Pour par la suite une fois détectées, pouvoir les traiter via des désinsectiseurs ou des traitements à base d’air chaud sous pression pour tuer insectes et œufs et ne pas qu’ils puissent proliférer à grande échelle.

Une guerre psychologique pour les victimes des punaises de lit

Les personnes qui ont dû faire face à ces sournois insectes ont pu avoir jusqu’à des états de psychoses et aller consulter un thérapeute, tant l’impact psychologique de ne quasiment pas voir cet ennemi presque invisible était traumatisant : piqûres douloureuses, paranoïa aigüe, facilité à se camoufler, à proliférer et à être transporté (vêtements, livres, valises…)… Des insectes qui donnent des sueurs froides à bon nombre de personnes confrontées à ces parasites.

Si certains aéroports de pays touchés (USA, Dubaï, Australie…) ou ne voulant pas voir s’étendre ont d’ailleurs su employer ces fameux fins limiers, ces chiens capables de détecter les punaises de lit et faire en sorte de bloquer l’extension de ce phénomène qui peut s’avérer devenir une trainée de poudre en très peu de temps.