Tout savoir sur la profession des aidants familiaux ou naturels !

Tout savoir sur la profession des aidants familiaux ou naturels !

Lorsqu’on parle d’aidant familial ou de proche aidant, on fait référence à ceux qui apportent une aide à une personne dépendante ou handicapée qui leur est proche ou qu’ils ont choisie. Néanmoins, la définition et le statut de ces ne sont pas encore pleinement établis.

De manière général, le terme « aidant » est utilisé pour décrire une personne qui apporte une assistance à une personne en manque d’autonomie ou qui nécessite une surveillance régulière au quotidien, telle qu’une personne handicapée, âgée ou malade. Voici l’essentiel à savoir sur la profession des aidants familiaux ou naturels.

A voir aussi : Comment trouver ses prestataires et fournisseurs quand on ouvre un cabinet dentaire ?

À propos de l’aidant professionnel

Les aidants professionnels sont des personnes formées ou qualifiées. Ils interviennent généralement à domicile au quotidien pour garantir le maintien à domicile d’une personne. Avoir le statut juridique de l’aidant naturel et familial varie selon le contexte.  Les tâches de l’aidant professionnel peuvent comprendre :

  • La préparation des repas
  • L’assistance au lever et au coucher
  • Le nettoyage de la maison
  • L’accompagnement pour les sorties
  • L’aide aux tâches administratives
  • La surveillance nocturne
  • La stimulation cognitive

Les aidants professionnels peuvent être des aides ménagères, des infirmières, des assistantes sociales, des auxiliaires de vie, etc. Les aidants familiaux, les proches aidants et les aidants naturels peuvent travailler seuls ou en complément d’une prise en charge professionnelle.

Lire également : Comment Liquideo Pro répond aux normes de sécurité en vigueur

La distinction entre un aidant naturel et un aidant familial

L’aidant familial, le proche aidant et l’aidant naturel partagent l’aspect non professionnel de l’assistance, sa permanence, et le fait qu’elle soit associée à une perte d’autonomie.

L’aidant naturel

On parlait des « aidants » mais ils n’avaient pas de statut juridique. « Pour la première fois dans le pays, ceux-ci vont disposer d’un statut juridique » selon Pascal Boistard. En effet, le sous-secrétaire d’État aux affaires sociales et à la santé, chargé des seniors et de l’autonomie, a annoncé qu’un décret de la loi pour l’adaptation de la société au vieillissement (ASV).

Ceci, afin d’assouplir les congés familiaux et de définir les conditions d’un congé de longue durée pour les aidants, qui doivent souvent combiner la prise en charge des dépendants avec leur vie professionnelle.

L’aidant familial

Tout savoir sur la profession des aidants familiaux ou naturels

  • D’après le code de l’action sociale et de la famille, est qualifié d’aidant familial :
  • Le conjoint,
  • Le concubin de l’allocataire,
  • La personne ayant conclu un pacte civil de solidarité avec le bénéficiaire,
  • Le parent de l’allocataire jusqu’au quatrième degré,
  • Le descendant ou descendant en ligne directe,

Les aidants familiaux peuvent suivre des formations et ont le droit de faire valoir leurs acquis de l’expérience (VAE).

Le soutien disponible pour aider les aidants familiaux

Les aidants familiaux ont un travail exigeant qui requiert beaucoup de temps. Des aides sont mises à disposition pour les aider à concilier leur rôle d’aidant avec leur vie professionnelle.

La demande de congé d’un proche aidant

Le congé de proche aidant, anciennement appelé congé de soutien familial, permet d’arrêter momentanément le travail en tant qu’aidant. Pour profiter de cette aide, il convient d’informer votre employeur de votre souhait de prendre un congé. Par ailleurs, il faudra joindre à votre demande une déclaration sur l’honneur de l’aide apportée à votre proche.

La durée du congé d’aidant est de trois mois au maximum et peut être renouvelée pour une durée maximale d’un an pour toute la carrière. L’aidant n’aura pas de rémunération pendant le congé de proche aidant, mais recevra une allocation journalière de proche aidant (AJPA).

La demande d’indemnisation ou de remboursement en tant qu’aidant familial

Selon les cas, l’aidant peut bénéficier d’une indemnisation ou d’une rétribution en tant qu’aidant familial.

Si votre proche rencontre de graves difficultés d’autonomie dans la vie quotidienne, il peut obtenir de la prestation de compensation du handicap (PCH). Celle-ci est attribuée par le Conseil départemental pour couvrir certains frais nécessaires au maintien de l’autonomie.

Devenir aidant familial

Pour être aidant familial, la personne aidée doit être un membre de la famille proche. Pour rappel, les aidants familiaux mettent l’accent sur la relation familiale, tandis que les aidants naturels se réfèrent à une relation de proximité (ami, voisin, etc.). Dans les deux cas, ils ne reçoivent pas de rémunération, sauf s’ils sont employés par la personne aidée.

Le statut des aidants restant flou, il n’existe pas de procédures, de dossiers, de pièces justificatives, de questionnaires ou de formulaires à fournir pour devenir aidant. Toutefois, le rôle des proches aidants est désormais reconnu via un certain nombre de mesures incluses dans la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, notamment par le biais du congé des aidants familiaux et de l’aide au répit.