Manger keto, par où commencer ?

Manger keto, par où commencer ?

L’expression « je mange keto » est sur toutes les langues. Eh oui, ce régime cétogène vous permet de perdre du poids efficacement. Vous en avez sûrement déjà entendu parler au détour d’une conversation avec cette amie qui a testé et qui ne jure plus que par le keto. Mais en quoi cela consiste-t-il ? Et quelles sont les bases pour commencer un régime Keto ? Cet article vous propose de découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur ce régime tant plébiscité.

Adopter un régime keto, en quoi cela consiste-t-il ?

Le principe peut être simplifié par la phrase : maigrir en mangeant du gras. Mais adopter un régime keto ce n’est pas exactement ça ! Il consiste à réduire les glucides selon des proportions inhabituelles par rapport à un régime alimentaire classique. Et ainsi, permettre au corps de puiser son énergie dans la graisse plutôt que dans le sucre.

Lire également : Comment perdre 10 kilos en 1 mois ?

Composition d’une assiette keto

Pour rappel, la composition habituelle de notre alimentation est de 55% de glucides, 30% de lipides et 15% de protéines. Avec le régime keto aussi appelé régime cétogène, les proportions passent à 70% à 80% de lipides, 20% à 25% de protéines et 5 à 10% de glucides. Aussi, des recettes en-veux en voilà ont été élaborées pour vous permettre non seulement de respecter les proportions mais aussi de vous régaler. Sur deliceslowcarb.com, vous trouverez des recettes pour vous faire plaisir.

La liste des courses pour commencer un régime keto

Une fois convaincu que le régime keto vous convient. Il est temps de se pencher sur le contenu de la liste des courses d’un adepte de cette alimentation. Tout d’abord, il est temps de laisser votre amour pour la viande et les légumes s’exprimer : poisson, viandes, poulet, œufs, courgettes, aubergines, poivron… Par contre, attention à choisir des légumes faibles en glucides. Exit tout ce qui est pain blanc, riz, etc. ! Vous devez les bannir de votre alimentation. Pour les remplacer, de la farine sans gluten, du pain keto et même des crackers keto sont là. Pas question de se priver !

A lire aussi : Pourquoi les lentilles sont-elles meilleures que les haricots dans un régime hypoglucidique ?

Pourquoi opter pour le régime keto ?

Le régime keto a suscité l’intérêt des scientifiques depuis bien longtemps (plus précisément dans les années 20). Malgré un débat qui fait rage dans la sphère médicale sur les risques encourus à cause de la restriction dans l’alimentation, le régime cétogène a déjà prouvé ses nombreux bienfaits à savoir : la perte de poids mais aussi le traitement et la prévention de certaines maladies.

Pour perdre du poids

De nos jours, la raison numéro 1 pour adopter un régime keto, c’est avant tout pour la perte de poids. En effet, une fois que votre métabolisme est entré en état de cétose grâce au régime cétogène, il va puiser dans la graisse qui est stockée dans votre corps. Et avec l’apport en glucide réduit de façon drastique, vous constaterez rapidement les effets de ce régime sur la silhouette.

En outre, l’augmentation de la dose de protéine dans votre alimentation va accélérer votre sensation de satiété pour un effet coupe-faim immédiat. Par contre, vous devez être attentif à répondre à vos besoins caloriques et surtout éviter de consommer des protéines à l’excès qui pour rappel deviennent des glucides une fois assimilés par l’organisme.

Pour traiter et prévenir des maladies dégénératives

Les recherches scientifiques à l’origine du régime cétogène étaient destinées de prime abord au traitement de l’épilepsie. En effet, des résultats plus que positifs ont permis d’établir une réduction des crises d’épilepsie grâce à ce type d’alimentation. Et aujourd’hui encore, les médecins prescrivent ce régime comme traitement de la maladie dès l’enfance.

Ensuite, des études ont aussi montré des résultats sur le traitement de maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. En effet, l’état de cétose permettrait de ralentir le vieillissement des neurones et ainsi d’améliorer les capacités cognitives. Par contre, ce régime étant très restrictif, des réserves ont encore été émises sur sa prescription à des personnes âgées.